Marie De Hennezel
PSYCHOTHÉRAPEUTE, ÉCRIVAIN

Marie de Hennezel est psychologue clinicienne et auteur d’ouvrages sur la fin de vie (« La mort intime » traduit en 22 langues) et l’expérience de vieillir. Son dernier ouvrage « Et si vieillir libérait la tendresse… » est co-écrit avec Philippe Gutton.

Elle a été la première psychologue intégrée dans une Unité de soins palliatifs, puis fut chargée de mission au Ministère de la santé de 2003 à 2008, où elle écrivit 2 rapports ministériels sur l’amélioration des conditions du mourir en France.

Elle anime actuellement une chronique hebdomadaire sur le « bien vieillir » sur la WEB-radio audienslemedia.org.

Elle est par ailleurs conférencière et anime des parcours « l’aventure de vieillir » pour des personnes de 80 à 100 ans autonomes et résidant en résidence service.

L’ADIEU INTERDIT
La mort indigne, le deuil impossible

Alors que les mesures sanitaires liées à l’épidémie du Covid-19 instaurent le confinement absolu pour les personnes âgées et vulnérables au printemps 2020, Marie de Hennezel observe de très près les effets délétères de l’interdiction des visites : perte du goût de vivre, mort dans la solitude des personnes à qui leurs proches ne peuvent venir dire adieu, deuil impossible.

Psychologue, ayant consacré une grande partie de sa vie à œuvrer auprès des mourants, à recueillir la parole en souffrance et à convaincre les décideurs des avancées nécessaires au mourir dans la dignité, Marie de Hennezel s’insurge contre le défaut d’éthique qui a caractérisé la gestion de l’épidémie.

Ce livre est avant tout un cri d’alarme nécessaire – « Plus jamais ça ! » – qui participe à l’indispensable prise de conscience collective de l’appréhension de la mort dans nos sociétés.

Site d’édition : www.plon.fr